AUXERRE: Pour répondre aux préoccupations des parents, Stéphanie Thourigny crée une agence Family Sphère

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Leader en garde d’enfants à domicile, le réseau Family Sphère a été créé en juin 2006, et compte 77 agences dans les grandes villes de France au 1er janvier 2010.

En Bourgogne, le réseau connaît une réelle dynamique puisque des agences existent à Chalon-sur-Saône et Dijon. Plus d’une dizaine d’agences devraient voir prochainement le jour en France. Dont celle d’Auxerre, portée par Stéphanie Thourigny, 31 ans, cadre opérationnelle dans la restauration rapide depuis 11 ans. Pour cette création d’entreprise, la jeune femme a bénéficié de l’expertise et du financement de Yonne Active Création.

 

Au cours de ces dix dernières années, Stéphanie Thourigny a acquis une vraie expérience dans le recrutement, le management et le pilotage d’un centre de profit. C’est pourquoi, son projet d’agence ” Tout pour les p’tits bouts ” est fondé sur des bases très solides.

« Le secteur de la garde d’enfants est en ébullition, explique t-elle, enthousiaste, car il bénéficie d’un cadre législatif favorable (déduction fiscale, chèque emploi service)».

«Savez vous que le secteur des services à la personne est l’un des plus dynamique en France en termes de création d’emplois, notamment grâce au plan Borloo. La prestation spécifique de garde d’enfants à domicile (à temps plein ou complémentaire à l’école ou à la crèche) est en croissance permanente. En effet, la France souffre d’un déficit structurel du nombre de places proposés par le secteur public ou privé» ajoute t-elle.

Le projet de la jeune créatrice est simple. «Auxerre compte 37 820 habitants et 65 746 avec la communauté de l’Auxerrois (23 communes). Sur cet espace vivent 2097 familles mono parentales, 9 600 familles avec enfant, dont 1 659 familles CSP+ avec enfant. 1 659 familles avec au moins un CSP+ ont au moins 1 enfant. 11 694 ménages avec enfants sont assujettis à l’impôt sur le revenu. Actuellement, on dénombre 1 425 enfants de moins de 3 ans, 5 757 enfants scolarisés de 4 ans à 11 ans et 12 crèches/ multi accueil offrant 313 places. 18 communes sur les 23 confirment que les structures d’accueil ne suffisent pas et 14 d’entre elles se sont engagées à faire connaître les services de “Tout pour les p’tits bouts”».

Son agence couvrira donc toute la ville d’Auxerre ainsi que la communauté de l’Auxerrois, et tiendra compte de la présence de concurrents généralistes. A ce jour, il n’existe aucune structure spécialisée dans la garde d’enfants sur la zone. Sauf des enseignes spécialistes sont présentes dans le soutien scolaire et les cours à domicile, par le biais des pages jaunes et EBP Business. Or, le projet de Stéphanie propose deux services complémentaires, à savoir et la garde d’enfants et le soutien scolaire/aide aux devoirs. « Mon idée est d’apporter aux parents une solution de garde de confiance, en vertu du concept Family Sphère. Pour chaque tranche d’âge, (enfants de plus ou moins de 3 ans, scolarisés en école maternelle, à l’école primaire ou bien au collège), Family Sphere apporte une réponse spécifique : emmener les enfants à l’école, les récupérer à la sortie de l’école, mais également les emmener à des activités sportives ou culturelles, ou tout simplement effectuer de belles promenades».

L’appartenance à un réseau national bénéficiant d’une notoriété est un atout pour lutter contre la concurrence et attirer les candidats. «En ce qui concerne le recrutement des intervenants, la difficulté, semble t-il, la plus sérieuse consiste à trouver en nombre et en qualité suffisants les intervenants capables de satisfaire la demande» fait remarquer la jeune chef d’agence.

Pour mener à bien sa création Stéphanie a bénéficié de 10 000€ au titre de prêt NACRE, 35 000€ en prêt bancaire et a apporté personnellement 25 000 euros.

« Le plan de financement a été calculé entre les apports personnels (25 K€) et le recours à l’emprunt (45 K€ Banque). Dès la fin du deuxième exercice, le projet devrait bénéficier d’une trésorerie saine et d’un bon résultat net. Le développement de l’activité se fera grâce à des partenariats noués avec les comités d’entreprise. Nous investirons aussi dans le recrutement de collaborateurs qui seront nos meilleurs ambassadeurs pour réussir grâce à des salaires attractifs et des plans de formation. Enfin, au niveau marketing, nous engagerons dès l’ouverture une campagne de publicité locale (budget de 16 000 € dont 5000 € pour l’ouverture) visant à informer les particuliers de nos prestations. Dans le courant 2010, une campagne d’envergure nationale sera également réalisée par le franchiseur».

Bref, la jeune femme mise sur une communication régulière pour se construire une notoriété locale, en mettant, par exemple, en avant son offre de services auprès des des prescripteurs (élus locaux, relais d’assistantes maternelles, pédiatres, structures scolaires).

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »